Recherche sur internet

Google

mardi 10 mai 2016

Convocation à l'Assemblée générale extraordinaire du 21 mai 2016

CONVOCATION : Assemblée générale extraordinaire du Comité des Usagers de la ligne Paris-Argentan-Granville le 21 mai à 10h30 à L’Aigle, Maison des Associations, bâtiment Jules Ferry, salle n°2.



Ordre du jour :
- modification des statuts
- fixation des cotisations
- questions diverses.
 
Si vous ne pouvez pas venir, pensez à envoyer un pouvoir (formulaire joint, à compléter et envoyer par courriel).
 
Bien cordialement,
 
p/o le Président Daniel Guerrey,
La Secrétaire,
Véronique Wiesinger

jeudi 14 janvier 2016

Assemblée Générale 2016

Assemblée générale 2016

Nous vous informons que l'assemblée générale, du Comité des usagers de la ligne Paris-Argentan-Granville se tiendra le samedi 20 février 2016 à partir de 14h30, dans la salle des associations N° 2 (bâtiment Ferry, derrière l'école Mazeline, en bas du parc du Château), rue Marcel Guiet, à L'Aigle 61300.

L'ordre du jour en sera le suivant :
 
- Bilan de l'année écoulée,
- Approbation des comptes,
- Élection d'un nouveau bureau

Nous vous remercions de votre présence (ou de vous faire représenter en confiant un pouvoir à une personne de votre choix).

Cordialement,
Le Bureau

jeudi 2 juillet 2015

Bla-bla.

Dimanche 21 juin, aucun passager n'a protesté, ni parmi ceux arrivés à Vaugirard avec 2 h de retard ni l'un de ceux parvenus à Granville 50' au-delà de l'horaire prévu. Certains ont même semble-t-il fini par obtenir des bons de quelques euros pour recommencer l'aventure malgré l'informatique délirante et l'exigence de paperassiers sadiques. Il faudrait être vraiment ingrat pour aller dénoncer aux techno-écolos de "Que choisir" des conditions de transport tout à fait habituelles et parfaitement normales !

A Granville, quand les huiles sont venus bénir de nouvelles rames bien ménagées depuis, on ne leur a fait rencontrer, pour d'obscures raisons d'ancienneté, que les défenseurs d'une ligne de Saint-Lô qui ont demandé plus de places de stationnement. C'est vrai qu'aux abords de la gare et au Val-ès-fleurs, on pourrait creuser les rochers et aménager les toits pour caser encore et toujours plus de véhicules. Ah, ces égoïstes qui ne se poussent ni ne se tassent jamais aux heures de pointe ! Et surtout que l'on ne touche pas à ces rails vénérés qui évacuaient la marée et permettent aux piétons et cyclistes du Centre-ville de trébucher et déraper ! Enfin, il faut rappeler que des trains partent à l'heure et qu'ils sont électriques , tous les dimanches à la Bouchonnerie : ce sont des jeux d'enfants pratiqués par les adultes, mais quand même... Et malgré tous ces efforts, vous verrez qu'il y en aura qui auront recours à "Bla-bla car" cet automne pour gagner Paris !  


François B.

mardi 16 juin 2015

application retard Que-Choisir

Bonjour,

Je voulais vous signaler l'application gratuite suivante, lancée par Que Choisir:

Cordialement,

VW

vendredi 12 juin 2015

Fiche horaire des travaux


Bonjour
Vous trouverez sur le blog Paris Granville http://maligne-intercites.com/paris-granville la fiche horaire des travaux du plan de substitution de la portion Dreux Surdon ainsi que le courrier pour vos employeurs.
L'envoi du courrier par la SNCF aux abonnés forfait et fréquence a commencé et se constitue de 3 pièces.
- Courrier explicatif (employeur)
- Fiche horaire
- Fiche explicative des travaux engagés (exclusivement sur la partie voies)
Cordialement

Réunion le 04 mai

Réunion le 4 mai à la Préfecture de Caen sur invitation du Préfet et de la SNCF

Cette réunion se tenait en présence de :

Conseil Régional de Basse-Normandie
Mr Pierre MOURARET Vice-Président, en charge des transports

Mr Laurent ROQUE Directeur des transports, Mer & Littoral

Mr Franck FANGET Directeur-Adjoint des transports

Maires des communes de :
Briouze, Vire, Lisieux, Valognes, Carentan, Caen, Deauville, Granville et d'autre

Associations d'usagers
Usagers de la gare de BERNAY

Association pour la défense et la promotion de la ligne ferroviaire CAEN SAINT-LO RENNES

Union des usagers de la ligne PARIS CHERBOURG

Comité des usagers de la ligne PARIS-ARGENTAN-GRANVILLE

Mr PEPY commence la réunion,

Depuis le début 2015, la ponctualité sur les lignes Normandes et de 90% mais tous va se jouer entre l'été et

l'automne, sur le PARIS-GRANVILLE le début année est brillante 92,3%sur les 4  premiers mois de l'année.

Sachant que le vécu des usagers est différent.

Concernant la capacité ? Mr PEPY en convient quelle est très mauvaise en 2014 15% des trains qui ont

circulé avec 1 ou 2 voitures manquantes, créant de l'inconfort et des personnes qui voyagent débout.

L'objectif est de réduire ce nombre de train qui manquent à 7% mais l'enjeu sera difficile avec les sites de

Clichy atelier des Trains Corails.

Les TER Bas Normand fonctionnent très très bien pour Mr PEPY.

Mise au point sur la commission DURON, il y a eu des soit disant fuites cette commission est multipartie  Mr

DURON assure la présidence, Information relayé par un autre journal, puis repris par d'autre, pour Mr PEPY

il s'agit d'intox, la commission n'a pas élaboré ses propositions à ce jour. Aucune orientation de prise à ce

jour sur la commission DURON pas avant plusieurs semaines.

Programme d'action, perspective de modernisation structurelle pour Paris –Caen -Cherbourg et Paris

Granville

Coût des travaux à la Gare St Lazare 200 Millions d'euros

Travaux entre Paris Caen Cherbourg  déjà eu 200 Millions d'euros entre 2010 et 2015

Entre 2015 et 2020, 235 Millions d'euros d'investissement certains sont cofinancés par la Région

Projet EOLE, 3,5 Milliard pour moderniser les voies entre le centre de Paris et Mantes pour faire une  4ème

voie en 2022 avec la perspective LNPN (Ligne Nouvelle Paris-Normandie)

Le déficit sur Paris-Caen-Cherbourg est de 5 millions d'euros

Paris-Granville  800.000 voyageurs pour un déficit 13 Millions d'euros, par rapport à des recettes de 32

millions.

Sur Paris-Granville il va y avoir des travaux comme jamais 2015-2020, 200 Millions d'Euro de travaux, avec

un cape extrêmement difficile de 10 semaines à l'automne 2015, avec la fermeture de la ligne pour une

opération la plus importante de France sur 100 kms de renouvellement de voies et ballast entre Dreux et

Surdon. Mr PEPY nous indique que la SNCF n'a pas d'autre choix que la fermeture de la ligne car après il y

aura d'autre travaux sur Houdan Dreux en 2016, Paris Clamart en 2018, Argentan Flers 2018 et Flers Foligny

en 2021

Donc il faut faire les travaux de renouvellement des voies

15 rames Régiolis 8 en circulation et l'atelier de Granville pour un coût de 20 Millions d'euros.

85 à 86% de régularité sur Paris-Granville avec Régiolis 92% sur les 4 premiers mois de l'année

L'Etat prévoyait l'achat de nouveau train avec l'Eco Taxe pour le remplacement des Corail, la commission

DURON cherche des solutions pour l'achat de nouveaux trains

Mr BEAUVAIS espère que la Commission DURON trouvera une solution pour le remplacement des trains

Corail

Concernant Paris-Granville, MR BEAUVAIS  informe Mr PEPY qu'il n'est pas sûr que sur les 15 Régiolis soient

livrés 2 ou 3 pose problème, l'investissement  gigantesque d'acquisition des Régiolis mais que l'installation

de l'atelier de maintenance à Granville était associé d'une convention jusqu'en 2030 pour la ligne.

Mr BEAUVAIS fait remarquer que les travaux sur la ligne Paris-Granville sont nécessaires et demandent

encore des petits efforts pour les salariés qui empruntent cette ligne de de plus en plus nombreux, tous les

jours vis-à-vis des employeurs et les moyens de substitutions. Mr BEAUVAIS demande si tous les efforts

sont faits pour les usagers et souhaite un point au plus vite

Proposition de Mr BEAUVAIS pour le changement de nom de la gare Paris Vaugirard 3 en Vaugirard-

Normandie

Mr PEPY approuve Vaugirard Normande suite à la réunification des 2 Normandie

Un maire fait la remarque que sur 9 voyages Lisieux Paris il n'a pas était contrôlé, en descendant du train il

demande aux contrôleurs qui étaient en nombre la raison, réponse de l'un d'eux ce n'est pas votre

problème. Pour Mr PEPY cette remarque est la mort des contrôleurs dans ce cas.

Pour Mr PEPY l'état des trains n'est pas correcte vis-à-vis des touristes étrangers qui ont une image

déplorable de la France, d'où la rénovation des trains.

Mr Jacquet Président de l'association ADPCR fait remarquer qu'ils ont concerté pour des dessertes

alternative pour la desserte Granville le Mans à partir d'Argentan  pour Le Mans réponse de la SNCF

incompatibilité entre TER et TGV, 3H en TGV mais pendant les travaux 5h en cars. L'ADPCR est très inquiet

de l'attitude de non réception de la part la SNCF.

Mr PEPY répond qu'il est encore temps de regarder ces solutions, il faut voir avec Mr Rouzes qui est

Directeur de la ligne. Mr PEPY souhaite que ce sujet soit regardé dans les jours qui viennent.

Réunion le 30 avril 2015

Réunion le 30 avril 2015, entre le Conseil Régional de Basse-Normandie et les associations d'usagers

Cette réunion se tenait en présence du

Conseil Régional de Basse-Normandie
Mr Pierre MOURARET Vice-Président, en charge des transports

Mr Laurent ROQUE Directeur des transports, Mer & Littoral

Mr Franck FANGET Directeur-Adjoint des transports

Associations d'usagers
Association des usagers et riverains du chemin de fer DEAUVILLE CABOURG

Collectif liberTER en colère CAEN LE-MANS

Association pour la défense et la promotion de la ligne ferroviaire CAEN SAINT-LO RENNES

Union des usagers de la ligne PARIS CHERBOURG

Usagers de la gare de BERNAY

Comité des usagers de la ligne PARIS-ARGENTAN-GRANVILLE

Mr Mouraret commence la réunion

Bilan des TER (Trains équilibre du Territoire) :
Augmentation de 50% de l'offre TER sur la Normandie

Augmentation de 40% de la fréquentation avec un léger recul depuis 2 ans pas au niveau des

abonnements mais des occasionnels la cause probable, la situation économique.

Légère progression des abonnements

Transport de 4,8 Millions de voyageurs par an

120 Trains quotidiens en semaine

48 gares

Régularité des trains : 94,7% sur les lignes Normandes

La région Basse-Normandie est au 4ème rang des régions Françaises

Le budget de fonctionnement est passé de 33 millions en 2003 à 66 millions aujourd'hui

Investissements état-région :
122 Millions d'euros pour le plan Etat Région pour la période 2015-2020 pour les lignes Paris-Caen-

Cherbourg, Lisieux-Deauville-Trouville, Paris-Granville, Caen-Le Mans-Tours et Caen Rennes

22 Millions d'euros investis dans les études en cours pour la ligne nouvelle PARIS-NORMANDIE.

Equipements des trains en moyens de communication «Radio sol «

Rénovation des gares sur les 48 gares, 33 le seront à fin 2015. 9 Millions d'Euros par le Conseil

Régional de Basse-Normandie

Ligne PARIS-ARGENTAN-GRANVILLE :
La région a investi 150 Millions d'euros pour l'acquisition de 15 rames « Régiolis » 8 sont livrées les 7

autres devraient arriver fin 2015.

20 Millions d'Euros dans la construction d'un atelier de maintenance  à Granville

La convention entre le Conseil Régional et l'Etat prévoit l'exploitation de la ligne Paris-Argentan-

Granville jusqu'en 2030.

En contrepartie, l'Etat prend en charge le déficit de la ligne qui est entre 7 à 9 Millions d'Euros.

La région récupère 15 trains 72500, 8 devraient être utilisés sur la ligne Caen-Le Mans-Tour après

rénovation (3,3 Millions d'Euros environ) et le reste devrait être revendu à d'autres régions

Réunification des 2 Normandie
Pour la ligne Caen et Rouen offre de tarification à la rentrée 2015

Grace à la Nouvelle ligne LNPN (Ligne Nouvelle Paris-Normandie) Caen Rouen pourrait être qu'à 1h

de Paris

Commission DURON
Cette commission doit répondre à long terme à la viabilité de l'offre TET.

La commission doit consulter l'ensemble des utilisateurs via les associations.

Mr Duron devra rendre son rapport à la Mi-Juin 2015.

Fuite dans la presse de la contribution de la SNCF.

Contribution de la SNCF à la Commission DURON
Mr PEPY pense qu'il s'agit d'un scénario catastrophe pour nous faire prendre conscience de la

situation

La SNCF propose la suppression des lignes Caen-Le Mans-Tour , Paris-Evreux-Serquiny et la

suppression des dessertes de Bernay

L'ADPCR évoque un second rapport que la presse n'évoque pas et qui fait état d'achat de nouveaux

matériels par la SNCF pour un coût estimé entre 300 et 500 Millions d'Euros.

Le Président du Conseil Régional de Basse-Normandie, Mr Laurent BEAUVAIS est en désaccord total

et confirme son opposition à ce Scénario Catastrophe de Mr PEPEY.

Mr PEPY rencontrera le Conseil Régional le 4 mai 2015

Le Conseil Régional rencontra Mr Philippe DURON (Président de la commission) le 13 mai 2015, ce

même jour le Conseil Régional rencontra Mr Alain VIDALIES, Secrétaire d'Etat en charge des

Transports

Une fois le rapport de la Commission DURON remis, la décision finale sera prise par l'Autorité

Organisatrice des Transports, l'Etat

Concernant la Ligne Nouvelle Paris Normandie, le Conseil Régional précise que le Projet est dans une

phase d'Etude, préalable à l'enquête d'Utilité Publique prévue en 2015.

Le Conseil Régional a évoqué l'absence d'associations d'usagers dans les travaux de la Commission

DURON.

vendredi 10 avril 2015

Train bondé à la limite de l’asphyxie.


Train n° 3454 du Lundi 6 Avril : Granville Paris
Je prends le train à 20h59 au départ de Briouze pour Paris Montparnasse Vaugirard



BRIOUZE : Train à l'arrivée saturé une seule rame (3 wagons), plus de places assises depuis VIRE, voyageurs debout dans les couloirs et dans les aires parmi les vélos et les bagages.
Recherche de la place réservée, le contrôleur répond « que le wagon n'existe pas et qu'il n'y aucune place réservée, et qu'on peut s'asseoir à l'endroit qu'on veut, si on peut ».

ARGENTAN : D'autres voyageurs montent dans le train, le contrôleur du train n'arrive même plus à monter, il est obligé de monter sur les bagages pour accéder au wagon.
Il interpelle les passagers, et les informe qu'il aurait pu bloquer le train au départ de GRANVILLE, mais qu'il l'a laissé partir pour nous arranger, et qu'on pouvait écrire à la SNCF pour signaler l'incident.  

Il ajoute que le train précédent en direction de Paris a rencontré un problème et que nous sommes susceptibles de prendre des voyageurs supplémentaires à la  gare de Dreux si une solution de remplacement par taxi n'a pas été trouvée.


Une voyageuse de la plate-forme se trouve mal suite au manque d'air dans le compartiment, du sucre lui est donné par d'autres voyageurs.


LAIGLE : De nouveaux voyageurs montent malgré les protestations des voyageurs déjà présents dans le train, le contrôleur du train indique « il faut que cela passe ».
Problème de fermeture des portes à cause du surplus de voyageurs, à chaque arrêt le Granville-Paris prend du retard au fur et à mesure de l'avancée vers Paris.

DREUX : Soulagement pour tout le monde : aucun nouveau passager sur le quai.

La situation se dégrade avant Versailles, des passagers assis se précipitent vers les portes bien avant l'arrivée en gare par peur de ne pas pouvoir descendre.

VERSAILLES : le comble de très nombreux passagers s'engouffrent dans le Granville-Paris au lieu de prendre un train de banlieue pour rejoindre Paris sans qu'aucun agent de la SNCF intervienne pour les empêcher de monter.
Tension très vive dans le train avec les nouveaux arrivants qui montent sur les bagages pour accéder au train, sans prendre en compte la remarque des vrais passagers du Granville-Paris « que cela n'allait pas le faire » : réponse agressive d'un nouveau arrivant  « cela doit le faire ».

Arrivée à PARIS VAUGIRARD à 23H20 au lieu de 23H07.



Merci
Un passager régulier du Paris Granville qui consulte votre site Web (dommage que tous les passagers ne vous remontent pas tous les incidents).

mercredi 8 avril 2015

UN JOUR ORDINAIRE SUR PARIS GRANVILLE...

Train n° 3443 du Samedi 4 avril : Paris-Granville


D
épart initialement prévu à 16h55

« Forcément, ils ont supprimé 10 voitures...»
« Je crois que je vais acheter une bagnole. » soupire un habitué du Paris-Granville. Il faut dire que dans cet inter-compartiment de l'intercités 3443, nous sommes 20 à nous entasser. 20 personnes et deux chiens, sur environ 4m2. Les 5 autres voitures sont également pleines à craquer, à tel point qu'il est impossible d'en fermer les portes, clouant le train à quai. Dans cet espace exigu, seule une dame d'environ 70 ans a pu s'assoir, du bout des fesses, sur un strapontin. Pourtant elle aussi avait acheté son billet à l'avance, et réservé sa place. Problème : bon nombre de passagers ont des réservations pour des places... inexistantes. « Forcément, ils ont supprimé 10 voitures... » lance en passant un chef de quai. Mauvaise appréciation ? Mesure d'économie ? Sur son site infoligne, la SNCF se défausse en évoquant « une affluence exceptionnelle de voyageurs ». La faute aux usagers en quelque sorte... Pendant une demi-heure le personnel impuissant applique une stratégie qu'on pourrait appeler "du pourrissement" : pas d'initiative, ne rien faire qu'attendre. Bien joué ! La compression de certains et le renoncement d'autres passagers faisant, les portes enfin se ferment, le train s'ébranle...
« Merci monsieur Pépi »
D'emblée, les messages préenregistrés souhaitant la « bienvenue à bord de l'intercités etc...» soulèvent des rires nerveux tant ils paraissent déplacés. Mais c'est sans conteste au chef de train que revient la palme du surréalisme : « En dépit de mon devoir de réserve, annonce-t-il quelques 20 minutes après notre départ, j'invite tous les voyageurs à envoyer un courrier à notre cher président : monsieur Pépy. » Un homme d'une quarantaine d'années qui voyage avec sa fille, jack-russel sous le bras, ironise : « Je ne sais pas qui c'est ce monsieur Pépy mais il assure. Mettre 600 personnes dans un train pour 300, on peut lui faire confiance pour réaliser des économies ». Sa fille demande : « Comment ça s'écrit Pépy ? » « Avec un "i" je crois », répond un passager. Et la petite fille de commencer à dessiner « merci monsieur Pépi » sur une tablette numérique, ce qui ne manque pas d'amuser autour d'elle. Et puis, dans un virage un peu brusque, une valise tombe lourdement sur une jeune-fille assise devant les toilettes, une passagère est précipitée sur les genoux de la septuagénaire, les chiens se battent, les gens se raccrochent à ce qu'ils peuvent ou flanchent comme autant de dominos. La fatigue et l'énervement commencent à se faire sentir... Nous ne sommes pas encore à l'Aigle. Pour les moins chanceux il reste deux heures de trajet.

Sonnez, les cloches !

Après la contre-performance record d'un Régiolis ayant mis 7h30 (contre 4 habituellement) à rallier la cité manchoise lundi 2 mars dernier, voici donc un nouveau coup d'éclat du Paris-Granville. Cette fois nul déboire mécanique, mais un problème interne à la SNCF qui cette année encore découvre que Pâques tombe à Pâques... De quoi irriter un peu plus les usagers. Une contrariété qui aura tôt fait de retomber sous l'action conjuguée d'un gigot dominical et de quelques flageolets, se dit peut-être la SNCF, puisqu'elle n'a pas jugé bon de s'excuser des conditions déplorables dans lesquelles ont voyagé ses usagers. C'est pourtant du ressenti de cette cuisante expérience qu'il convient de trouver l'étincelle d'une mobilisation. Car seule une action collective pourra faire bouger sinon les lignes, du moins la ligne. Une grève massive du billet à l'occasion des pont de mai ?
D. R.

mercredi 4 mars 2015

Paris-Granville : un retard record !

 

Malgré les millions d'euros investis par la Région, la ligne Paris-Granville semble bel et bien maudite ! En veut pour preuve le dernier retard survenu lundi 2 mars avec un départ de Granville à 9h pour une arrivée à Paris... A 16h30 !
Près de 7 h 30 au lieu des 3 heures habituelles
Avec un trajet de près de 7 h 30, au lieu des 3 heures habituelles, le Régiolis signe ici un nouveau record, mais pas forcément celui attendu par nos élus et, surtout, les passagers, qui ont une nouvelle fois fait preuve d'une patience à toutes épreuves...

"Quatre des six moteurs de la motrice sont hors-service !"

"Nous sommes arrivés sans encombre en gare d'Argentan, mais, ensuite, impossible de repartir ! Au bout de 15 minutes, une première annonce fait état d'un souci mécanique. Puis, une seconde annonce 30 minutes plus tard mentionne cette fois-ci que quatre des six moteurs de la motrice sont hors-service ! C'est à se demander comment ils entretiennent ces moteurs tous neufs...", explique le passager granvillais Daniel Clerté.

Un objet obstruant la voie entre L'Aigle et Verneuil-sur-Avre
Assez du train, Daniel Clerté optera finalement pour un autocar affrété par la SNCF pour rallier Paris. Mais la cinquantaine de personnes restée à quai, préférant attendre un second train en provenance de Granville, n'était pas au bout de ses peines... Effectivement, ceux-ci, après avoir embarqué aux alentours de 13h15, se sont retrouvés bloqués plus d'une heure entre L'Aigle et Verneuil-sur-Avre en raison d'un objet obstruant la voie...

dimanche 22 février 2015

Granville-Paris Dimanche 22 Février 2015

Madame, Monsieur,

Le calvaire du  Granville-Paris  de 9H du Dimanche 22 Février 2015.

Calvaire et le mot n'est pas trop fort, c'est le moins que l'on puisse dire…

Nous résidons à Granville, notre fils est étudiant à Grenoble et il revient de temps à autres pour passer un week-end prolongé ou quelques jours à la maison. A début et pour des raisons pratiques, nous avons opté pour le train, grave erreur !!!
Effectivement, pas une seule fois, notre fils n'aura eu droit à un trajet normal-classique, jamais, il y a toujours eu des problèmes en tous genres et bien évidemment des retards conséquents. Par ailleurs pas un seul remboursement, car la SNCF n'est jamais responsable de quoi que ce soit !
Notre fils a donc opté pour l'avion, mais les tarifs étant trop élevés au départ de Caen-Carpiquet et Rennes-St jacques pour Lyon-St Exupéry, puis navette aéroport de Lyon-gare de Grenoble, il a opté pour le vol Nantes-Grenoble-Nantes, pas cher, mais à 2 h de Granville, et seulement saisonnier.
Puis il a essayé le covoiturage, pas cher, ou plutôt moins cher que le train, mais des expériences peu concluantes…

Retour donc avec la SNCF.

Ce matin, notre fils (qui malgré sa carte de réduction 12-25 ans, a quand même payé son billet Granville-Paris-Grenoble 97 Euros et quelques centimes) est monté dans le train N° 3460 à Granville en direction de Paris-Vaugirard, pour ensuite prendre sa correspondance à la gare de Lyon cette fois,  en direction de Grenoble.

*Le train N°3460 a quitté Granville à 9H, température -3 degré, pas de chauffage dans la voiture 14, par conséquent, la train a été stoppé à Surdon à cause de ce problème de chauffage pendant 15 minutes.
*puis direction Laigle, arrêt imprévu pour changement de wagon, 15 minutes.
*Puis direction Dreu, cette fois arrêt définitif, et changement de train, 30 minutes d'attente puis direction un train de banlieue, « pourri » et direction Montparnasse où ce train est arrivé à 14H10.
*14H10 à Montparnasse pour attraper son train suivant (13h44) pour Grenoble à la gare de Lyon, mission impossible.
*Pas un seul agent SNCF sur le quai pour diriger les passagers du Granville-Paris pris dans la tourmente ce matin, personne !!!
*Notre fils s'est donc rendu au guichet, là on lui a dit qu'il prendrai le train suivant à la gare de Lyon (15H41) pour Grenoble puisque son train d'origine est parti depuis 30 Minutes
(Pendant ce temps, nous avons essayé de joindre la SNCF par téléphone, en vain) puis oh miracle, nous avons enfin obtenu une interlocutrice, au total 15 Euros de communications…pour rien, pas un seul renseignement, pas une seule info sur tous ces problèmes).
Par conséquent, Thomas se dirige actuellement par le métro vers la gare de Lyon où il va enfin pouvoir prendre le train de 15H41, avec bien évidemment 2H de retard à son arrivée à Grenoble.

Notre fils a de gros problèmes de santé, c'est pour cela qu'il étudie à Grenoble et non pas à Caen ou à Rennes, question de climat. Sans entrer dans les détails, c'est un jeune garçon de 18 ans qui pour le moment a passé « la moitié » de sa vie dans les hôpitaux et déscolarisé, fort heureusement, ses capacités scolaires lui ont permis d'obtenir son BAC, et il a pu (par conséquent) intégrer l'université  de Grenoble, là où le climat correspond à sa pathologie. Sa vie n'est pas du tout un long fleuve tranquille, croyez-moi…

Parlons de la SNCF et surtout de la ligne Granville-Paris et retour, INADMISSIBLE !!! Que se passe-t-il sur cette ligne ???

Gare de Granville ; le manque d'informations, les retards, les imprévus, les refus de remboursements, l'inaptitude du personnel de la gare de Granville à nous donner des renseignements, le manque de courtoisie effarant de ces mêmes personnes…
Que se passe-t-il à la gare de Granville et sur cette ligne ?

Nous aimerions entrer en contact avec vous, car nous aimerions obtenir quelques éclaircissements quand à tous ces problèmes.

Il est 14H50, notre fils vient d'arriver à la Gare de Lyon, il va pouvoir, enfin, manger et se reposer après toutes ces péripéties, puis continuer sa route vers Grenoble en espérant que cette fois, tout se passe bien.

Bien cordialement    Didier P.

dimanche 8 février 2015

Assemblée générale 2015

Nous vous informons que l'assemblée générale, qui revêtira un caractère exceptionnel, du Comité des usagers de la ligne Paris-Argentan-Granville se tiendra le samedi 21 février 2015 à partir de 14h30, dans la salle des associations (bâtiment Ferry, derrière l'école Mazeline, en bas du parc du Château), rue Marcel Guiet, à L'Aigle.

L'ordre du jour en sera la suivant :
- Bilan de l'année écoulée,
- Présentation de l'actualité et de la période à venir,
- Approbation des comptes,
- Election d'un nouveau bureau.

Nous vous remercions de votre présence (ou de vous faire représenter en confiant un pouvoir à une personne de votre choix).

Cordialement,

Le Bureau